EDITOS

RENCONTRES INTERNATIONALES MONDE-S MULTIPLE-S

99% ON LINE

 

À moins d’un mois du début de nos Rencontres Internationales Monde-s Multiple-s, nous entrons dans un deuxième confinement. Celui-ci ne ressemble pas exactement au premier mais il a pour effet que nous devons tout transformer, repenser nos modes de diffusion, et de résilience, car il n’est pas question de tout annuler. Nous devons participer au maintien d’une création vivante. Notre recours : Internet. Notre plus grosse frustration : l’absence de contact physique et la mise à distance de beaucoup des artistes et partenaires qui étaient supposés venir. Quelques un-e-s seront là néanmoins en résidence pour mener des ateliers à distance et contribuer à l’énergisation collective. En résumé nous avons un défi à relever.

 

LIRE LA SUITE

EDITO YANNICK BEDIN

Maire-adjoint de Bourges,
délégué à la culture

 

Les Monde-s Multiple-s repoussent leurs limites

 

Bourges est heureuse de soutenir et d’accueillir ces premières Rencontres Internationales Monde-s Multiple-s, qui succèdent aux Rencontres de Bandits-Mages, que notre ville a eu la chance de voir grandir.  Quoi de plus stimulant que la recherche en matière artistique, l’hybridation des formes et des expressions, les liens qui se nouent entre institutions et collectifs artistiques, enseignement supérieur artistique et scientifique ! Ce sont tous ces mondes qui ont rendez-vous à Bourges en novembre avec la participation d’artistes défricheurs d’écritures sonores et visuelles.

 

Bourges entre, ce mois-ci, en résonance avec l’Europe et le monde. Candidate pour devenir en 2028, Capitale européenne de la culture, c’est donc tout naturellement que nous avons répondu « présents » pour ces Rencontres Internationales Monde-s Multiple-s.

 

LIRE LA SUITE

EDITO ANTOINE REGUILLON

Directeur ENSA Bourges

 

Monde-s multiple-s : une œuvre collective

 

Cette nouvelle édition des Rencontres, anciennement de Bandits-Mages et aujourd’hui très justement dénommées Monde-s Multiple-s ouvrent une réflexion de fond sur la création artistique en pleine post-mondialisation. Cet événement, unique dans ses formes, pose la question du pourquoi et comment diffuser de l’art aujourd’hui ?

 

Si le contexte du confinement influe nécessairement sur le choix d’une plateforme de diffusion numérique, il n’en reste pas moins que la réflexion engagée depuis des années par Isabelle Carlier et l’équipe de l’Antre Peaux nourrit ce travail prospectif sur l’invention de ce que seront les évènements artistiques et culturels du futur, c’est à dire de demain.

 

LIRE LA SUITE