Following the membrane

 

 

DRUMS

Post diplôme art et création sonore

 

Comme une étude du paysage en mouvement, la perche veut être une sonde qui se déplace sur la membrane des enceintes, attirée par le relief des combinaisons de sons.

Ce projet est une exploration d’un monde de synthèse improvisé, dans son espace même de jeu. 

 

Dans cette expérience, l’intention est de proposer un geste de partage d’écoute.

D’ordinaire une proposition sonore à plusieurs canaux se trouve mélangée dans une table de mixage par l’ingénieur du son. Ici, la membrane de l’enceinte matérialise la surface de contact entre le groupe et ce qui devient l’enregistrement.

 

Dans cette tentative, chacun des membres du groupe de musique joue des textures évolutives à partir d’une idée-paysage proposée parmi un corpus (ex.: Place publique, Le royaume de sable, Vallée qui bouge vers la Méditerranée,…).

 

C’est une piste de réflexion autour de la composition sonore, ainsi que de la relation entre un flux composite et sa fixation sur support. 

 

Lien pour écouter les compositions sonores de cette journée d’expérimentation

 

Remerciements :

Nicolas Moreau pour son aimable participation

Anouk Daguin pour les photos