Présentation de Konrad Korabiewski

Crédit photo : Takeshi Moro

 

Présentation de Konrad Korabiewski

 

 

Konrad Korabiewski sur Makery, par Elsa Ferreira
Konrad Korabiewski on Makery, by Elsa Ferreira

 

Konrad Korabiewski (né à Łódź en 1978) est un compositeur expérimental et artiste multimédia danois, polonais et islandais résidant actuellement en Islande de l’est, qui a reçu de nombreux prix. Reconnu pour son aptitude à transgresser genres et arts des médias, ses œuvres sonores, ses musiques de film, ses installations et ses œuvres radio et multi-médias sont fortement ancrées sur un territoire spécifique. L’atmosphère musicale qu’il compose est sombre, intense, et confère une dimension particulière à l’espace musical, voire parfois un caractère méditatif, dans lequel la distorsion exprime une profonde émotion, suscitant et focalisant l’attention au sein de ces scenarii sonores minimalistes. Parmi les nombreuses récompenses et bourses qui lui ont été attribuées, Konrad Korabiewski a reçu le prestigieux prix du Berliner Künstlerprogramm du DAAD, ainsi qu’une bourse de recherche, et a été nominé pour deux prix des arts des médias : le European Sound Art Award (anciennement connu sous le nom de Deutsche Klangkunst-Preis), ainsi que pour le Marler Videokunst-Preis en Allemagne. Il est titulaire d’un Master en composition de musique électronique de l’académie royale de musique de Aarhus au Danemark. Il a fondé et dirige actuellement le Skálar | Sound Art | Experimental Music,à  Seyðisfjörður, en Islande. Il est aussi curateur indépendant et chercheur associé au département du film et des médias numériques de l’université de Californie, à Santa Cruz, et il est également membre de la société des compositeurs danois depuis 2004.

 

Page web officielle de l’artiste : https://www.korabiewski.com

 

Un paysage sonore cinématographique et une composition hautement atmosphérique, reflétant des circonstances islandaises distinctes, et comprenant des enregistrements d’un vieux massage morse de 1976.
Pièce gagnante du concours international d’art sonore “Europe – Un panorama sonore” 2011.

 

 

 

FJARÐARHEIÐI a été présenté en première mondiale au 44e Festival Nouveau Cinéma, Montréal, Québec, octobre 2015.

 

Critique de René-Maxime Parent pour Les Méconnus :

lesmeconnus.net/fjardarheidi-vibration-arctique

 

À l’aide d’enregistrements sur le terrain, d’appareils électroniques fabriqués dans la maison, de bandes analogiques et de systèmes de retour, Friz et Korabiewski se produisent en direct avec cette nouvelle pièce, accompagnée du photomontage monochrome à deux canaux de Friz. Ensemble, Friz et Korabiewski réalisent des paysages audiovisuels pensifs, fortement influencés par l’oscillation extrême entre la lumière du jour et l’obscurité caractéristique de la vie pendant un an sur la côte montagneuse juste en dessous du cercle arctique. Fjarðarheiði est tiré du nom du col de montagne de 25 km qui relie le village de Seyðisfjörður à la ville la plus proche, Egilsstaðir, dans l’est de l’Islande. Sur cette route parfois traître, les environnements visuels et acoustiques sont transformés par un brouillard dense et des tempêtes de neige, ce qui provoque un flux perceptif entre le blanc et le noir qui ne laisse qu’un arrière-goût. Si la rémanence fait référence à la lumière ou à la luminescence laissée dans le ciel après le coucher du soleil, la rémanence est le bruit sonore et visuel qui subsiste lorsque la plupart des autres fréquences sont soustraites.

 

Plus d’informations : skalar.is/fjardarheidi

 

Soutenu par le Conseil des Arts du Canada, les fondations artistiques danoises, la société des compositeurs danois, le matralab et Skálar | Sound Art | Experimental Music.