The Eye Of The Other

The Eye Of The Other, Daniela Mitterberger & Tiziano Derme (AU), résidence Bandits-Mages

 

The Eye Of The Other sur Makery, par Rob La Frenais

The Eye Of The Other on Makery, by Rob La Frenais

Communication inter-espèces entre humains et chauve-souris “The eye of the Other” (L’oeil de l’autre) s’immisce dans la communication non-verbale entre humains et chauve-souris, à travers l’étude, et la traduction des données d’écholocalisation des chauve-souris. Alors que l’œil humain distingue le fruit du feuillage, grâce à l’aptitude acquise au terme d’un long processus d’évolution biologique, à distinguer le rouge du vert, les chauve-souris, elles ne comptent pas uniquement sur ce sens visuel. Les chauve-souris nectarivores repèrent les fleurs en analysant les informations visuelles et sonores d’un environnement.  Elles peuvent reconnaître, et repérer la forme géométrique d’une fleur en en captant ce que l’on peut qualifier d’écho-empreintes. The eye of the Other transcrit ces empreintes écholocalisées en fréquences audibles, visibles, et sensibles, perceptibles par les sens humains. Cette œuvre multimodale relève de la volonté de l’artiste de transcender les limites de notre expérience du vivant, en explorant plus profondément les relations de dépendance, et la communication inter-espèces entre humains et animaux, en confrontant le regard de l’animal à celui de l’humain.
Les chauve-souris jouent un rôle fondamental dans la nature. Ce sont de précieux indicateurs de biodiversité, et de grands pollinisateurs, dont certaines plantes dépendent même entièrement ou partiellement pour polliniser leurs fleurs, tandis que les chauve-souris elles, dépendent à leur tour de ces fleurs et de ces fruits pour assurer leur subsistance. Daniela Mitterberger et Tiziano Derme sont fascinés par la façon dont les chauve-souris nectarivores analysent et filtrent des informations précises au sein d’un environnement, pour rendre leurs perceptions intelligibles. Elles repèrent des centaines de fleurs par nuit, dans une forêt tropicale extrêmement dense, en traitant des informations sonar, olfactives, et visuelles.

 

The Eye of the Other explore un concept relevant de la biologie, non pas en créant des objets, mais en modifiant un environnement de façon à stimuler des processus et des comportements biologiques, et ce en les orientant volontairement. Cette œuvre traduit le monde perçu par les chauve-souris nectarivores, en fréquences perceptibles et intelligibles à l’être humain, en transcrivant des informations sonar d’écholocalisation, en informations perceptibles par les sens humains tels que l’ouïe, la vue et le toucher.

Daniela Mitterberger et Tiziano Derme

Artistes médias et architectes, ils sont respectivement basés à Vienne et Zurich, ont cofondé et dirigent le MAEID/ Büro für Architektur und Trasmediale Kunst, un studio de design interdisciplinaire, crée pour intégrer les nouvelles technologies au sein des interconnections entre humains, animaux et machines. Leur travail s’efforce d’établir une relation particulière à l’altérité, et à de nouvelles dynamiques d’échange entre émetteurs et destinataires.

Daniela Mitterberger est actuellement doctorante et chercheuse à l’ETH de Zurich, et travaille sur la relation entre intuition humaine et robotique. Tiziano Derme est professeur assistant et doctorant à l’Université d’Innsbruck, et mène des recherches sur les composites multimédias et la performativité des matériaux.

 

Interview